· 

Ethnopsychiatrie :


Pourquoi sommes-nous superstitieux?

La superstition est une attitude mentale universelle et présente de tous les temps. D'un côté les croyances populaires et collectives qui se transmettent et donnent lieux à des techniques mises en place pour se protéger (porte bonheur, grigri, rituel, tabou...). Selon Tobie Nathan, le téléphone portable est le grigri des temps modernes : « Il vous protège, il vous informe et vous l'avez tout contre vous. »

Les superstitions nous permettent alors d'apprivoiser l'angoisse existentielle de devoir faire face à l'incertitude et aux mystères de la vie.

Selon Marie-Charlotte Delmas, sémiologue et auteure du Dictionnaire de la France mystérieuse : « Les principes sont les mêmes d'une civilisation à l'autre, à travers le monde et le temps. »

De l'autre côté, des rituels parfois envahissants, contraignants et invalidants qui empiètent sur la liberté individuelle.

Selon psychiatre Christophe André « Plus nous sommes anxieux, plus nous avons besoin d’eux : les rituels comme les prières ont un pouvoir apaisant, ajoute Christophe André. Toutefois, le contexte familial et notre culture ont également une influence. Les situations à risques, dont l’issue est aléatoire et ne dépend pas de nous, augmentent le recours aux superstitions. »

Émission  radio 7 milliards de voisins

psychologie superstition

7 milliards de voisins, émission présentée par Emmanuelle Bastide sur Rfi, recevait le mardi 10 janvier l’éthnopsychiatre  et professeur de psychologie Tobie Nathan et la sémiologue Marie-Charlotte Delmas. A partir d'appels d'auditeurs d'horizons divers, ils interrogeaient la place qu'occupent aujourd'hui encore les superstitions. Pour écouter, cliquez sur le trèfle :