· 

Les entretiens préliminaires à une psychanalyse

Les entretiens préliminaires

Peu à peu, le potentiel futur analysant va déployer les grands pans de son histoire de sa naissance (et souvent même bien avant) à aujourd'hui. Progressivement, il abordera ce qui le fait souffrir et qui constitue sa demande d'aide.

En quoi ces entretiens sont-ils préliminaires ?

Un temps nécessaire de part et d'autre

Les premières rencontres avec un psychanalyste constituent ce que l'on appelle les entretiens préliminaires. Selon le dictionnaire, le terme "préliminaire" désigne  "l'ensemble des négociations qui précèdent un acte important".

Ces entretiens sont préliminaires dans le sens où ils précèdent l'entrée dans la cure psychanalytique en en étudiant les possibilités puis en en dessinant les grandes lignes. Ainsi, lors de ce préambule, les deux protagonistes, que son le psychanalyste et la personne qui s'adresse à lui, vont étudier s'il y a possibilité de travailler ensemble  en mettant en place un travail (cure ou psychothérapie analytiques).

 

Ce temps préalable est donc un temps nécessaire des deux côtés. Pour le patient, il s'agira d'évaluer s'il est prêt à s'engager dans ce type de travail et de le faire avec cet analyste-là. Pour le psychanalyste, de repérer si la personne peut concevoir de se laisser le temps qu'il faut pour se connaître, se trouver et pour que puisse s'opérer un changement profond dans sa propre position subjective.

Les entretiens sont préliminaires dans le sens où ils précèdent l'entrée dans la cure psychanalytique en en étudiant les possibilités puis en en dessinant les grandes lignes.
Tableau "La Clairière" de Camille Corot

Qu'est-ce qui vous amène ?

Lors de ces rendez-vous le psychanalyste étudie s'il y a indication ou contre indication à un travail analytique. Il sera également attentif à repérer ce qui amène le sujet à faire la demande à ce moment précis de son parcours de vie.

Si l'analyste laisse le champs libre à la parole cela n'implique pas pour autant qu'il se tienne dans le silence. Bien au contraire, selon la personne qu'il a en face de lui, il va adapter ses interventions afin de favoriser le déploiement du discours.

 

Peu à peu, le potentiel futur analysant va déployer les grands pans de son histoire de sa naissance (et souvent même bien avant) à aujourd'hui. Progressivement, il abordera ce qui le fait souffrir et qui constitue sa demande d'aide. Par petites touches, l'analyste en soulignera certains aspects. Le patient pourra ainsi éprouver sa capacité à se confronter à ces différents chapitres de son histoire (place dans la famille, relations actuelles et passées, parcours professionnel...), éprouver ses possibilités à naviguer patiemment de l'un à l'autre.

Écouter l'appel à l'être

Avant tout, ces entretiens préliminaires visent à écouter pleinement et attentivement la plainte du sujet. L'écoute de l'analyste dépasse la plainte du patient et sa demande de guérison si légitime soit-elle. Par cette écoute il va lui signifier qu'il y a toute une partie de lui qu'il méconnait et qui le dirige. "Le moi n'est pas maître dans sa propre maison", écrivait Freud.  Ceci signifie qu'il se peut que le sujet soit animé par une pensée et un désir qu'il ignore car appartenant au nébuleux domaine de l'inconscient.

Dans cette conception, le symptôme a une signification singulière qu'il s'agira de déchiffrer pas à pas.

 

Lors des entretiens préliminaires, l'analyste observera si la personne peut concevoir que ses symptômes ont une raison d'être et une fonction, certes méconnues et à découvrir, entrevoir qu'il peut y changer quelque chose. En ce sens, l'analyste va évaluer les possibilités du sujet à entendre ce qu'il dit lui-même (dans son discours, dans ses rêves, ses lapsus mais aussi dans ce l'analyste souligne). Par la suite, si analyse il y a, tout le travail tendra à faire la place à un Sujet libre et acteur de sa vie.

Les premières rencontres avec un psychanalyste constituent ce que l'on appelle les entretiens préliminaires. Selon le dictionnaire, le terme "préliminaire" désigne  "l'ensemble des négociations qui précèdent un acte important".  Ces entretiens sont prélim
Tableau "Echo et Narcisse" de John William Waterhouse

Cette demande à être dépasse donc la demande d'aide posée initialement et il est rare que le sujet la formule ainsi dès le départ. C'est donc tout le travail d'écoute du psychanalyste  et son savoir-faire que d'en repérer les chuchotements.

Et ensuite... que se passe-t-il ?

A l'issue de ces entretiens préliminaires, plusieurs pistes sont possibles :

 

- Pour certains, les entretiens préliminaires signeront la fin de la rencontre avec parfois l'idée d'y revenir plus tard... ou pas.

 

- Pour d'autres, ce préambule s'ouvrira et s'intègrera à un travail analytique dans lequel le patient est prêt à s'engager après avoir pris connaissance du cadre proposé (rythme et prix des séances, règle de la libre association...). Il pourra alors s'agir d'une psychanalyse ou bien d'une psychothérapie analytique moins longue que la première et davantage axée sur la demande d'aide actuelle. 

Une nouvelle histoire commence qui viendra tisser et se tisser aux différents chapitres préexistants. Peu à peu, le sujet en analyse apprendra à dénouer les nœuds de son histoire et à se remettre en mouvement. "La où était du ça, le Moi doit advenir. ", tel est le projet de la psychanalyse selon Freud. La psychanalyse est donc un processus de transformation permettant au Sujet de s'ouvrir au monde et de reprendre les rennes de sa vie.

 

Lors des entretiens préliminaires, l'analyste observera si la personne peut concevoir que ses symptômes ont une raison d'être et une fonction, certes méconnues et à découvrir, entrevoir qu'il peut y changer quelque chose.
Dessin "Souvenirs d'enfance" de Jean Vincent Sénac