· 

Les tests d'intelligence : Echelle de Wechsler enfant/ado, WISC V

Le WISC V

Test d'intelligence pour enfants & adolescents

Comment définir ce qu'est l'intelligence ?

 Il y a de multiples définitions de l'intelligence selon la référence théorique à laquelle on se réfère, la culture à laquelle on appartient.

Étymologiquement, le mot vient du préfixe latin “inter”, entre, et du verbe “legere” signifiant discerner, démêler, comprendre.

En philosophie, l'intelligence est associée au raisonnement et à la réflexion, en opposition avec l'instinct.

 

De manière empirique, on pourrait dire que l'intelligence est la faculté d'un être vivant de connaître et de comprendre, de s'adapter à son environnement et de trouver des solutions aux problèmes qu'il rencontre. L'intelligence présente de multiples aspects non hiérarchisés, elle est multifonctionnelle : intelligence relationnelle, pratique, créatrice, corporelle, émotionnelle...

Différentes définitions :

Depuis ses origines jusqu'à aujourd'hui, les différentes branches de la psychologie se sont attelées à définir l'intelligence.

Pour Jean Piaget, psychologue qui a conceptualisé les stades du développement cognitif chez l'enfant, l'intelligence évolue du concret vers l'abstrait. Selon lui, “l'intelligence ce n'est pas ce que l'on sait mais ce que l'on fait quand on ne sait pas”.

La plupart des théories actuelles réfutent cette idée de Piaget d'une évolution par bonds qui irait vers l'avant. Ces théories, dites évolutionnistes, envisagent plutôt une progression graduelle et quasi continue de l'intelligence, progression marquée d'arrêts, de retours en arrière et de faux pas.

 

Pour Spearman, psychologue anglais, il existe une seule intelligence générale qui serait la capacité à acquérir des connaissances, à raisonner et à résoudre des problèmes.Toutes ces facultés seraient reliées entre elles. Il existerait un facteur commun à ces activités mentales qu'il nomme facteur G. 

Selon David Wechsler qui a mis au point le WISC et la WAIS très utilisés aujourd'hui par les psychologues, « L’intelligence est la capacité d’un individu à initier des actions dirigées vers un but, à penser de manière réaliste et à interagir efficacement avec son environnement.»     

A l'inverse, Howard Gardner évoque des intelligences multiples ou habilités qui ne seraient pas forcément toutes présentes dans le concept d'intelligence générale.

Les échelles d'intelligence de Wechsler :

David Wechsler, psychiatre américain, a inventé la WAIS pour évaluer l'intelligence.
David Wechsler 1896- 1981

Le Wechsler-Bellevue, conçu en 1939, est la première échelle d'intelligence standardisée construite dans le but d'être appliquée à une population adulte. Elle tient compte des modifications des performances intellectuelles dues au vieillissement.

Son succès a incité son auteur à en faire une révision qui deviendra, en 1950, la WAIS (Wechsler Adult Intelligence Scale). La WAIS est utilisable chez les sujets de plus de 16 ans. Dès 1949, pour les enfants de 6 à 16 ans, Wechsler a mis au point le WISC (Wechsler Intelligence Scale for Children). Enfin, en 1967, une version pour les plus jeunes, le WPPSI ( Wechsler Preschool and Primary Scale of Intelligence) a été crée.

La notion de Quotient Intellectuel ou QI :

 

Le quotient intellectuel, ou QI, est le résultat obtenu à un test psychométrique dans le cadre d'un examen psychologique. Il entend fournir une indication quantitative standardisée de l'intelligence humaine, l'individu étant situé par rapport à une moyenne de personnes dites représentatives. Le QI seul, sans les indices supplémentaires, évalue uniquement l'intelligence générale.

 

Cette notion de QI fait l'objet de nombreuses critiques et controverses notamment du fait qu'il n'y ait pas de consensus pour définir l'intelligence. En effet, comme nous l'avons évoqué sa définition varie selon l'approche théorique et il existe d'importantes variations socio-culturelles. Les tests de QI sont donc à prendre avec précaution  en ayant à l'esprit le fait qu'ils ne testent, à l'instant même de la passation, qu'une partie de l'intelligence.

 

En ce sent l'analyse fine des résultats, les observations cliniques lors des rencontres,  les épreuves de personnalité qui y sont associées enrichissent la compréhension que se fait le psychologue de la personne qu'il évalue et lui permettent de proposer des pistes de travail à explorer. Le résultat obtenu au QI ne suffit donc pas, c'est tout le travail d'interprétation du psychologue qui donne du sens à ce test.

Présentation du WISC V :

Le WISC V est la cinquième et toute dernière édition du test qui a été plusieurs fois révisé depuis sa création. Les révisions tentent de suivre l'évolution des critères du manuel de diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM 5) de l'association américaine de psychiatrie.

La structure du WISC V:

Structure de l'echelle d'intelligence de Wechsler pour enfant et adolescent ou WISC V . Nouvele édition du WISC utilisé dans le cadre d'un bilan psychologique
Structure du WISC V

Déroulement du bilan psychologique

Un premier entretien pour faire connaissance :

Le bilan psychologique débute toujours par un entretien clinique avec l'enfant et ses parents afin de recueillir l'anamnèse, de faire connaissance, de repérer la problématique, d'évaluer la pertinence d'un bilan et de choisir les outils à utiliser.

Le temps de la passation à proprement dite :

Le second rendez-vous est celui du bilan avec l'enfant. En ce qui concerne le WISC V, les cinq  subtests principaux (soulignés en rouge sur le schéma qui suit) sont proposés  pour calculer le Quotient Intellectuel Total qui se réfère à la définition de l'intelligence générale (facteur G). Ces 5 subtests donnent des indices sur les performances du sujet dans chacune des fonctions cognitives explorées (Compréhension verbale, Mémoire de travail, Raisonnement, aptitudes visuo-spatiales et Vitesse de traitement).

Or, il est souvent judicieux d'affiner les résultats en explorant d'autres subtests en fonction de la problématique, des questions qui se posent et des indications à poser.

 

Selon l'âge et selon les dispositions de l'enfant, plusieurs rendez-vous peuvent être nécessaires. Pour plus de pertinence et de finesse, d'autres épreuves, notamment un test de personnalité, sont souvent associées  (test du Pattenoire, épreuve projective du CAT ou du TAT pour les adolescents, Test du Rorschach...).

La rédaction du bilan, l'entretien de restitution

Après avoir dépouillé les résultats et rédiger un bilan écrit comprenant une analyse quantitative et qualitative, le psychologue propose une séance de restitution à l'enfant et ses parents. Cet entretien a pour but d'expliquer les résultats et d'ouvrir sur des pistes de travail constructives en mettant en évidence les difficultés et surtout les points forts de l'enfant. Toujours en accord avec les parents, le bilan écrit pourra servir aux différents intervenants qui accompagnent l'enfant (école, rééducateurs, thérapeutes...) afin de personnaliser le suivi voire de poser des indications thérapeutiques.


Lecture pour approfondir le sujet :

Cet ouvrage présente six tests d’efficience intellectuelle de l’enfant :


les Matrices progressives de Raven (1938)
les Échelles différentielles d’efficiences intellectuelles (révisées) de Perron-Borelli (EDEI-R)
la Wechsler Intelligence Scale for Children IV (WISC-IV)
Le KABC-II
la Figure complexe de Rey
La Nouvelle Échelle Métrique de l’Intelligence, n° 2 (NEMI-2).

 

L’analyse des épreuves est menée sur deux plans conjoints :
la structure et le contenu, intégrant les apports de divers champs de la psychologie ; les conditions de passation pou r inciter l’enfant à s’engager dans une relation non périlleuse avec l’adulte testant.